Remarques du jury des concours précédents

Quelques remarques faites par les membres de notre jury lors des délibérations de nos précédents concours :

Chaque année, nous remarquons à regret que le non-respect de certaines règles vient malheureusement éliminer des textes qui sont par ailleurs excellents. Prenons l’exemple tout simple d’un poème écrit en Poésie libérée classé par son auteur(e) dans la catégorie Poésie libre, ou bien encore un poème dont la catégorie n’est pas précisée. Il est donc très important de vérifier si vos écrits correspondent en tout point aux attentes du jury.

Par ailleurs, comme il est écrit à l’article 7 de notre règlement, les textes envoyés doivent posséder un titre. Tous les écrits dépassant 30 vers ou 30 lignes ne pourront être pris en compte par le jury.

La Poésie classique est une poésie exigeante devant être écrite dans le strict respect des règles de versification française (métré, alternance, césure, respect de la diérèse…).

Quant à la Poésie néoclassique, seuls quelques rares écarts vis-à-vis de la versification classique sont acceptés, comme un hiatus non dissonant, quelques rimes singulier/pluriel. Un alexandrin de 13 pieds devient éliminatoire.

Pour ce qui est de la Poésie libre, la rime est de mise, le nombre de pieds est variable. En revanche, la Poésie libérée est en somme une poésie « libérée » de contraintes, tant sur le plan de la longueur des vers que sur l’obligation de rimer. Cependant, le rythme, la musicalité, l’émotion deviennent des éléments essentiels à la qualité de cette écriture.

La Prose poétique ou poème en prose est un texte formant une unité non versifiée ni rimée, mais ayant recours à d’autres procédés comme la métaphore, l’anaphore, l’oxymore, l’allitération, l’assonance… Sont également pris en compte en tant que gage de qualité, le rythme et la musicalité.

Le Haïku répond à des obligations strictes auxquelles il faut se conformer impérativement (métré, chute…). Il en va de même pour le récit, le conte, la fable et la nouvelle, dont l’importance de la « chute » est à souligner par exemple.

Version actualisée ce 21 octobre 2020